Atlantis Online
July 21, 2024, 05:06:44 am
Welcome, Guest. Please login or register.

Login with username, password and session length
News: FARMING FROM 6,000 YEARS AGO
http://www.thisislincolnshire.co.uk/displayNode.jsp?nodeId=156622&command=displayContent&sourceNode=156618&contentPK=18789712&folderPk=87030
 
  Home Help Arcade Gallery Links Staff List Calendar Login Register  

Beast of Gévaudan

Pages: 1 2 [3] 4 5 6 7 8   Go Down
  Print  
Author Topic: Beast of Gévaudan  (Read 4487 times)
the Coming Darkness
Superhero Member
******
Posts: 1137



« Reply #30 on: June 08, 2009, 10:52:36 pm »

"C’est la Bête, c’est la Bête !" se dit-il.

Quoiqu’il fût très fort et courageux, il tremblait au point que ses mains pouvaient à peine tenir son arme. Pourtant, ayant fait le signe de la croix, il épaule, vise, tire; la bête tombe, se relève, secoue la tête sans bouger de place et regardant de tous les côtés d’un air furieux. Pourcher lâche un second coup : la Bête jette un cri terrifiant, fléchit sur ses pattes et s’enfuit en faisant "un bruit semblable à celui d’une personne qui se sépare d’une autre après une dispute". De ce soir-là, Pourcher resta bien convaincu que, à moins d’un miracle, tous les habitants du Gévaudan étaient destinés à être mangés...

De tels récits portaient au loin la terreur; les travaux des champs étaient délaissés, les routes désertes; les gens ne sortaient de chez eux qu’en troupes bien armées. Le capitaine Duhamel et ses dragons opéraient des battues journalières; 1200 paysans, porteurs de fusils, de faux, d’épieux, de bâtons, lui servaient d’escorte; dès qu’un méfait de la Bête était signalé, on se ruait en masse à sa poursuite. M. de Lafont, syndic à Mende; M. de Moncan, commandant général des troupes du Languedoc; un gentilhomme de la région, M. de Morangiès, et Mercier, le plus hardi chasseur du Gévaudan, s’étaient mis en campagne; ils battaient le pays de Langogne à Saint-Chély, et de Malzieu à Marjevols. Des crieurs allaient de village en village pour ameuter les paysans ; les braves se mobilisaient et, par les chemins neigeux, partaient résolument à la recherche du monstre

Un jour, la bande que commandait M. Lafont, en marche depuis soixante-douze heures, s’arrêta subitement tout près du château de la Baume. Qu’y a-t-il ? La Bête ! La Bête est là ! On vient de l’apercevoir dissimulée derrière un mur ; elle est couchée sur le ventre et guette un jeune berger qui, à quelque distance, garde des boeufs dans un pâturage. Mais elle a éventé l’ennemi; en quelques bonds, elle gagne un bosquet voisin. Cette fois, on la tient : les paysans se précipitent au nombre d’une centaine, cernent le petit bois, tandis que d’autres, avec précaution, se glissent sous les branches, battant les fourrés... La Bête, débuchée, prend son élan. Un chasseur la tire à dix pas; elle tombe, se relève, reçoit une seconde balle, tombe de nouveau, se relève encore et rentre dans le bois en clopinant. On la poursuit, on la fusille de tous côtés; la voici encore une fois en plaine, tombant à chaque décharge, se redressant toujours; on la voit enfin revenir au bosquet et s’y enfermer...
Report Spam   Logged
Pages: 1 2 [3] 4 5 6 7 8   Go Up
  Print  
 
Jump to:  

Powered by EzPortal
Bookmark this site! | Upgrade This Forum
SMF For Free - Create your own Forum
Powered by SMF | SMF © 2016, Simple Machines
Privacy Policy